Orage

Projet de permis de lotir

sur le site du bassin d’orage au coin de la chaussée de Roodebeek et de la rue Dries

Carte blanche d’un riverain

QUARTIERS DRIES-ROODEBEEK À NOUVEAU MENACÉS?

NOUVELLE DEMANDE DE PERMIS DE LOTIR SUR LE BASSIN-D’ORAGE – Carte blanche 09/2019

Un quartier en émoi !

Il y a 10 ans, les habitants des quartiers Dries-Roodebeek se mobilisaient massivement face à une
demande de permis de lotir visant la construction de plus de 80 logements, commerces et bureaux sur
le bassin d’orage, situé entre la ch. de Roodebeek et la rue Dries à WSL.

Pas moins de 51 plaintes directes et une pétition de plus de 300 signatures dénonçaient les risques
encourus pour la qualité de vie, la mobilité et la sécurité du quartier :

  • Inadéquation du volume du projet par rapport aux gabarits du quartier Dries et de l’habitat existant :
    5 niveaux prévus pour la majorité des immeubles construits (R+3+T)
  • Localisation de l’accès au parking intérieur Petite rue Dries, générant un transit quotidien de centaines
    de voitures dans le quartier, via un itinéraire coupant 2 fois la piste cyclable régionale
  • Sous-capacité du parking intérieur (limité par le bassin d’orage) par rapport au nombre de logements
    prévus, alors que le quartier souffre déjà d’un déficit de parking structurel
  • Problématique du parking pour les commerces prévus ch. de Roodebeek

Une évolution du projet ?

Malgré la promesse faite en 2007 par le collège des bourgmestre et échevins de présenter un nouveau
projet tenant compte des avis et craintes exprimés par les habitants, la demande de permis de lotir
introduite aujourd’hui est totalement identique à celle de l’époque !

Ce constat inquiétant ne manque de poser question. Ceci d’autant, qu’en 10 ans, les choses ont évolué
considérablement, tant en termes d’urbanisation, que de pression sur la mobilité dans nos quartiers.

L’offre de logements construits ou projetés dans les environs s’est accrue de manière significative :
centaines d’appartements Val d’or, immeubles angle Vervloesem-Moonens (en face DATS), projet de 20
appartements îlot Delhaize, projet logements sociaux rue de l’Activité, etc…
Si cette urbanisation intensive génère une pression accrue sur nos quartiers, l’élargissement considérable
de l’offre disponible diminue d’autant la nécessité d’un lotissement intensif de l’îlot du bassin d’orage,
tel que le prévoit toujours aujourd’hui la demande de permis de lotir introduite.

Une belle opération immobilière ?

Si l’on se place du côté de la commune on peut estimer qu’il y a moyen de réaliser ici une opération très
intéressante financièrement.

Que la ch. de Roodebeek étant très large, cela ne dérangera pas trop les habitants du Clos Marinus de se
retrouver face à une couronne d’immeubles de 5 niveaux (R+3+T), bordée de commerces en rdc.

Que la petite rue Dries, non-lotie pour l’instant, pourra sans problème supporter une rangée
d’immeubles de 5 et 4 niveaux (R+3+T / R+2+T), quitte à ce que ce tronçon étroit se transforme en un
goulot sombre et insécurisant, une fois construits les immeubles de 5 niveaux projetés en face par le
promoteur Delhaize.

Qu’il suffit, pour terminer, de localiser l’accès du parking intérieur Petite rue Dries, histoire de ne pas
gêner le flux rapide de la ch. de Roodebeek. Et que si le traffic supplémentaire de centaines de voitures
ainsi injecté dans le quartier Dries coupera dangereusement la piste cyclable régionale en deux
endroits, ce n’est pas si grave que ça…

Caricature ? Simple liste non-exhaustive détaillant, point-par-point, les projets et arguments de la
demande de permis de lotir, telle qu’introduite.

Les limites d’un système ?

Au travers de ce projet de lotissement massif, remontant comme l’indique la demande de permis aux
années 90, l’urbanisation intensive de notre commune pose question.
Si l’on peut comprendre la nécessité de financer une gestion et des politiques communales ambitieuses,
quel sens cela fait-il de poursuivre une densification maximale, si cela se fait au détriment de la qualité
de vie des gens ? Que fera-t-on quand il n’y aura plus aucun terrain à vendre à WSL ? Ne touche-t-on ici
aux limites d’un système ?

Maintenant ou jamais !

Ne soyons pas dupes. Le risque que les volumes et niveaux prévus par le projet soient utilisés à leur
maximum une fois le permis accordé, est important. Ceci d’autant que le permis impose lui-même des
hauteurs minimales de construction ! (Prescriptions littérales 2.1.3 Gabarits)
Si la commune, qui est à la fois juge et partie dans le comité de concertation…, souhaite réellement tenir
compte des avis et souhaits des habitants, un avis négatif sur le projet actuel devrait impérativement
être formulé le 27/09. Après, ce sera trop tard !

Une opportunité !

Le fait qu’un projet en tous points identique à celui rejeté massivement par les habitants en 2007 soit à
nouveau présenté à l’enquête publique, peut-être perçu comme un échec, voire une gifle pour la
participation citoyenne et les habitants du quartier Dries-Roodebeek. Il est également possible de
l’appréhender comme une seconde chance.

La récupération prochaine par la commune de ces terrains, jadis cédés pour la construction du bassin
d’orage, représente une occasion unique de réaliser ici un projet novateur et ambitieux. Quelque chose
de raisonnable, équilibré, répondant aux défis humains, sociaux et environnementaux d’aujourd’hui.
Comme par exemple, un ensemble de logements unifamiliaux, ou un habitat de type groupé (R+1+T),
avec des zones partagées : espaces verts, jeux pour enfants, potager, espaces de socialisation…

Ceci, même si la commune devra consentir un effort sur le prix de vente du terrain, afin de rendre les
futurs logements accessibles aux jeunes ménages, qui peinent de plus en plus à trouver un logement
dans les environs. Ceci même si la commune devra accepter de s’asseoir autour de la table et réfléchir,
avec les habitants, comment réussir, ensemble, l’aménagement de cet îlot.

Défi impossible ?
Tout est une question de choix. Et de promesses tenues !

Benoit Delval – rue Dries 53 – 1200 WSL
Documents relatifs au permis de lotir : www.wiq.be/orage ou
Réunion de concertation prévue le 27/09 (heure à déterminer)
N’hésitez pas à transmettre vos courriers et remarques à la commune avant le 12/09 au plus tard ! :
Collège des bourgmestres et échevins, av. P. Hymans 2 – 1200 WSL, ou boîte-aux-lettres à l’entrée de la maison communale.

Menu